top of page

Un long chemin vers la nouvelle maison

En réalité, Luxembourg ne devait être qu'une courte escale dans la vie des Alzoubi. Mais la guerre civile syrienne continue : Ala tient maintenant un snack, ses enfants vont à l'école ici et parlent luxembourgeois. Quelques années se sont transformées en une nouvelle vie.


Sur l'avenue Victor Hugo au Limpertsberg tous les jours de la semaine entre 12h et 14h : La file d'attente devant le snack « Bissane » s'étend jusqu'au pâté de maisons suivant. Ce sont surtout des étudiants, mais aussi des employés des bureaux environnants qui achètent rapidement une part de pizza chez Ala. Malgré l'affluence, le temps d'attente ne dépasse pas cinq minutes. « Il faut que ça aille vite », dit le chef, le temps est au moins aussi précieux que les bons ingrédients de nos jours.

À première vue, le concept d'Ala Alzoubi peut sembler quelque peu étrange. Un Syrien vend des pizzas et des pâtes. Dans une ville où, grâce aux vagues d'immigration du siècle dernier, la bonne cuisine italienne ne manque vraiment pas. Ne serait-il pas plus lucratif de profiter de l'engouement autour de la cuisine orientale, qui a également atteint le Luxembourg avec un retard considérable ?


Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page