top of page
gare_central_luxembourg.jpg
Comment créer une entreprise au Luxembourg

Les procédures administratives pour créer et exploiter une entreprise au Luxembourg, que ce soit en tant qu'entreprise ou en tant qu'indépendant, sont compliquées et prennent du temps. Pour vous aider à comprendre les démarches ainsi que les documents nécessaires, nous avons rédigé cet article. Attention :  nous ne sommes pas comptables ou avocats et les informations suivantes ne doivent pas être considérées comme des conseils juridiques. Nous vous conseillons d'anlayser votre situation particulière avec un professionnel. Ce matériel est destiné aux nouveaux arrivants au Luxembourg. Si vous faites des affaires en dehors du Luxembourg, nous vous encourageons à y rechercher les sources d'information sur place.

Préparation et premières étapes

 

 

Si vous êtes demandeur d'asile, vous ne pourrez pas obtenir d'autorisation d'établissement tant que vous n'aurez pas obtenu votre titre de séjour. Cependant, nous vous encourageons à commencer par 4 étapes initiales, afin que vous puissiez créer une entreprise plus tôt, une fois que vous aurez obtenu la résidence. Si vous n'obtenez pas de résidence, vous aurez acquis des compétences précieuses - telles que la maîtrise de la langue, des connaissances administratives, des compétences en rédaction et en présentation qui peuvent vous aider à trouver un emploi partout dans le monde.

 

Ces quatre étapes initiales sont :

  1. Maîtrise d'une langue couramment parlée au Luxembourg (français, luxembourgeois, allemand ou anglais).

  2. Faire reconnaître votre diplôme d'études secondaires, si vous en avez un.

  3. Participer à au moins un programme de formation pertinent à votre projet.

  4. Création d'un plan d'affaires de base.

REMARQUE : Ces étapes sont utiles pour tous les entrepreneurs.

Préparation et premières étapes
1. Maîtrise de la langue

1. Maîtrise de la langue

 

Les langues sont importantes pour faire des affaires dans n'importe quel pays, mais au Luxembourg, le manque de communautés ethniques non européennes fortes la rend encore plus importante. Au Luxembourg, parler principalement le français, mais dans certains cas aussi l'allemand, le luxembourgeois ou l'anglais est crucial pour communiquer avec les clients, les fournisseurs et les fonctionnaires.

  • Pour vous inscrire aux cours de langue, rendez-vous sur la plateforme "Youarewelcome.lu" pour explorer les différentes options.

  • "Mes 500 premiers mots et phrases dans les 5 langues du Luxembourg" est une recherche que vous pouvez trouver ici :  http://www.amcham.lu/language-learning/. Il a été développé par la Chambre de Commerce Américaine à Luxembourg.

  • Il existe de nombreuses ressources en ligne gratuites (c'est-à-dire Youtube ou duolingo) ou payantes qui peuvent compléter votre programme d'apprentissage des langues.

  • Enfin et surtout, interagir avec les habitants, regarder la télévision et lire des livres ou des journaux vous aidera à parler couramment.

2. Reconnaissance du diplôme

Faire reconnaître votre diplôme d'études secondaires ou universitaires est important pour éventuellement obtenir un permis d'entreprise. Même si vous ne créez pas d'entreprise, un diplôme reconnu pourrait s'avérer utile pour trouver un emploi ou négocier un salaire plus élevé.

 

 

Si vous souhaitez faire reconnaître votre diplôme d'études secondaires, vous pouvez le faire avant d'obtenir la résidence en contactant le Service de la reconnaissance des diplômes et en suivant les procédures nécessaires. Si vous souhaitez faire reconnaître votre diplôme universitaire, votre certificat de formation ou toute autre qualification non secondaire, vous devez attendre de recevoir les papiers de résidence. Ensuite, contactez le Ministère de l'Enseignement Supérieur pour effectuer les démarches nécessaires.

 

Si vous n'avez pas de diplôme d'études secondaires ou universitaires, vous pouvez remplacer cette exigence par une licence commerciale en suivant un cours de gestion d'entreprise de 50 heures en français ou en anglais à la House of Training et en réussissant un examen. Voici le lien.

 

 

Vous pouvez également remplacer cette exigence par l'obtention de quelques années d'expérience professionnelle dans l'activité choisie, mais vous devez vérifier les exigences spécifiques à votre profession sous le lien suivant : http://www.guichet.public.lu/[. ..]/autorisation-etablissement/


Les exigences diffèrent selon le pays et le type de diplômes. Pour obtenir des informations à jour sur la manière de faire reconnaître votre diplôme, veuillez consulter : http://www.luxembourg.public.lu/[...]reconnaissance-diplomes/

 

Vous pouvez également contacter le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche par téléphone (+352 247 86619) ou par e-mail (registre@mesr.etat.lu) pour vous renseigner sur votre cas particulier.

2. Reconnaissance du diplôme

3. Formation 

Le projet Touchpoints Sleeves UpHouse of TrainingNyukoFit4Entrepreneurship et Chambre des Métiers offrent une formation sur "comment devenir entrepreneur" ou améliorent les compétences connexes. C'est un bon moyen d'améliorer vos qualifications professionnelles tout en améliorant vos compétences linguistiques. Pour des informations à jour sur les derniers cours et les sujets, veuillez visiter les liens ci-dessus.


Pour tout projet impliquant la préparation ou la consommation d'aliments ou de boissons sur place, la réussite du cours HORECA de 13 heures et la réussite du test à la fin sont également requises. Le cours est en français avec la possibilité de passer les examens en anglais. Certaines exceptions peuvent être faites pour les cas où les personnes ont plus d'un an d'expérience HORECA au sein de l'UE.


Pour ceux qui souhaitent exercer des activités considérées comme artisanales (telles que la boulangerie, la coiffure, le nettoyage ou les travaux liés à la machinerie), il est généralement exigé de présenter une preuve officielle de qualifications et d'expérience professionnelles délivrée par le gouvernement. Cela peut impliquer quelque chose d'aussi simple qu'un bordereau d'enregistrement officiel ou un avis d'imposition de votre pays d'origine. Veuillez contacter la House of Entrepreneurship et/ou la Chambre des Métiers pour recevoir des informations sur les exigences de votre métier spécifique.

 

 

Dans le passé, le cours de gestion d'entreprise (également disponible en anglais deux fois par an), y compris un examen à la fin, peut être requis dans les cas où une expérience commerciale ou éducative suffisante fait défaut. Ce n'est plus une exigence, mais le cours offre toujours des informations détaillées sur la façon de faire des affaires au Luxembourg.

3. Formation

4. Plan d'affaires

Un plan d'affaires vous aide à réfléchir à tous les aspects du projet, à tester votre idée sur papier, à planifier les détails de votre entreprise et à obtenir un financement (si nécessaire) pour votre projet. Cela n'a pas besoin d'être complexe au début, mais vous devriez être capable de répondre à des questions de base sur votre projet.

Quel est votre produit/service ? Qui va l'acheter et pourquoi ? Comment/où/quand allez-vous distribuer votre produit/service ? Qui sont vos concurrents et qu'est-ce qui vous rend unique?

Il y a toujours une forme de compétition.​
Nous sommes soit en compétition pour le temps, soit pour l'argent, soit pour les deux.
Alors, que font les gens de leur temps et de leur argent lorsqu'ils ne consomment PAS votre produit ou service... ?

Afin de tester l'idée, le plan d'affaires comprend des chiffres concrets, comme les dépenses, les revenus et les bénéfices prévus. L'entreprise ne peut réussir que si les revenus sont supérieurs aux dépenses. Pour obtenir des financements (crédits, investissements ou subventions), les chiffres doivent être défendables. Le plan d'affaires contient également une évaluation réaliste des coûts de démarrage. Lorsque vous demandez un prêt ou un investissement, il est important d'approcher les investisseurs potentiels avec des chiffres concrets que vous pouvez expliquer.

Il existe de nombreux modèles différents de plans d'affaires, et vous devriez vous sentir libre d'adopter celui qui vous convient le mieux. Cependant, Sleeves Up propose une version simplifiée de trois pages que vous pouvez télécharger ici :

4. Plan d'affaires
Démarches administratives

Démarches Administratives

1

 AUTHORISATION D'ÉTABLISSEMENT

2

FORME JURIDIQUE

3

REGISTRE DU COMMERCE

4

SÉCURITÉ SOCIALE

5

TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE (TVA)

Démarches administratives pour créer une entreprise au Luxembourg 

Les étapes du processus de création d'entreprise diffèrent selon votre situation personnelle et la nature de votre activité commerciale. Par conséquent, il est préférable de demander l'aide d'un professionnel. Néanmoins, cet article est destiné à vous donner un bref aperçu des étapes de base impliquées.

1. Authorisation d'établissement

1. Demander une autorisation d'établissement

Pour exercer légalement une activité commerciale au Luxembourg, vous devez d'abord demander une autorisation d'établissement. Pour soumettre une candidature réussie, vous avez généralement besoin de 4 choses :

  • Résidence (titre de séjour) au Luxembourg ou dans les pays voisins pas trop éloignés de la frontière luxembourgeoise ("frontalier"),

  • Les diplômes nécessaires,

  • Une réputation professionnelle propre,

  • Et un lieu d'exploitation fixe et adapté.

Artisanat contre commerce

Les qualifications professionnelles pour les activités commerciales ne nécessitent généralement aucun diplôme ni expérience.​

Pour les entreprises impliquant la préparation ou la consommation d'aliments et de boissons sur place (comme les cafés et les restaurants), la participation à un cours Horeca spécifique est généralement requise. Pour des conditions plus spécifiques liées à votre profession particulière, veuillez consulter cette page : guichet.public.lu/[...]autorisation-etablissement/

______

Les qualifications professionnelles pour des activités commerciales telles que le nettoyage, la coiffure, la boulangerie, la réparation de véhicules et d'autres métiers nécessitent un diplôme ou un certificat reconnu. Ces autorisations commerciales sont généralement plus difficiles à obtenir, car les exigences sont strictement réglementées. L'autorisation d'établissement pour les activités liées à l'artisanat relève de la compétence de la Chambre des Métiers. Voici une liste des bricolages disponibles: http://www.cdm.lu/artisanat/les-activites-artisanales

​Les qualifications professionnelles pour des activités commerciales telles que le nettoyage, la coiffure, la boulangerie, la réparation de véhicules et d'autres métiers nécessitent un diplôme ou un certificat reconnu. Ces autorisations commerciales sont généralement plus difficiles à obtenir, car les exigences sont strictement réglementées. L'autorisation d'établissement pour les activités liées à l'artisanat relève de la compétence de la Chambre des Métiers. Voici une liste des métiers disponibles : http://www.cdm.lu/artisanat/les-activites-artisanales.

 

Réputation et honorabilité

En tant que nouvel arrivant en Europe, les autorités luxembourgeoises n'ont pas d'historique détaillé de votre réputation professionnelle (par exemple, si vous avez des antécédents de faillite et/ou de relations commerciales malhonnêtes). Pour prouver que vous avez des antécédents professionnels vierges, vous devrez vous rendre chez un notaire et (pour une somme modique) signer une attestation/affidavit.

 

Emplacement fixe

Pour la dernière condition, un lieu fixe signifie un lieu au Luxembourg où vous êtes autorisé à travailler et qui est adapté à l'activité que vous souhaitez y exercer. Selon la nature de votre activité professionnelle, il peut s'agir d'un local que vous louez spécifiquement pour votre activité (boutique, bureau, entrepôt...) ou d'un espace dédié dans votre appartement privé (avec accord contractuel du propriétaire). Il existe également quelques espaces de "coworking" au Luxembourg disponibles à cet effet. Votre emplacement fixe doit être adapté à l'activité.

Vous pourrez peut-être demander un « permis d'établissement » avant d'obtenir un emplacement fixe. Cela implique que pendant que vous commencez votre étude de marché et que vous recherchez un emplacement approprié, vous pouvez déjà demander une autorisation d'établissement. Dans une telle situation, vous pouvez recevoir une approbation conditionnelle en attente lorsque vous fournissez un emplacement/une adresse fixe pour l'entreprise. De cette façon, vous pouvez savoir avec certitude si vous serez en mesure d'obtenir le permis d'exploitation avant de signer un contrat de location coûteux.

2. Forme juridique

2. Choisissez une forme juridique

Lorsque vous remplissez la demande d'autorisation d'établissement, vous devez choisir sous quelle forme juridique créer et gérer votre entreprise. Il existe plusieurs options pour les formes juridiques au Luxembourg, mais nous nous concentrons ici sur les plus courantes :

  • Entreprise individuelle (indépendant)

  • Société à responsabilité limitée (SARL)

  • Société à responsabilité limitée simplifiée (SARL-S)

  • Société Anonyme (SA)

  • Association sans but lucratif (ASBL)

  • Société d'impact sociétal (SIS)

Entreprise individuelle (indépendant)

Établir une entreprise individuelle signifie créer votre entreprise en tant que personne privée au lieu d'établir une entité juridique distincte. Elle se distingue des autres formes d'entreprise en ce qu'elle implique le plus de flexibilité ainsi que le moins de démarches administratives et de frais de création, mais elle est aussi la plus risquée. Une entité juridique distincte vous protège de la faillite en vous permettant de séparer votre propriété privée de votre propriété commerciale/d'entreprise.

Propriété personnelle = propriété professionnelle​

Par exemple : Appartement, camion, mobiliers d'appartement, l'épargne bancaire personnelle, mobilier du bureau, l'imprimante du bureau, etc.

Créer une entité juridique distincte

Dans cette situation, il existe une stricte séparation entre les biens vous appartenant et les biens appartenant à l'entreprise. Cela signifie qu'en cas de faillite de l'entreprise, vous perdez les biens appartenant à l'entreprise (par exemple, la voiture de fonction, le réfrigérateur, les bureaux, etc.), et non vos biens personnels (votre voiture personnelle, votre appartement, vos vêtements, etc.). En échange de ces protections, vous devez cependant suivre certaines règles, comme ne pas utiliser les biens de l'entreprise à des fins personnelles sans compensation équitable.

 

Certains entrepreneurs ayant de faibles besoins en capital d'investissement commencent comme propriétaires uniques et passent à une structure d'entreprise une fois que l'entreprise se développe.

 

Propriété personnellepropriété professionnelle

Par exemple : 

Propriété personnelle : Appartement, mobiliers d'appartement, camion, l'épargne bancaire personnelle, etc.

Propriété professionnelle : Mobilier du bureau, camion, imprimante du bureau, etc.

Une SARL simplifiée

Jusqu'à récemment, la SARL, qui nécessitait plus d'un millier d'euros de frais administratifs initiaux ainsi qu'un minimum de 12 500 euros d'investissement en capital, était la principale alternative à l'entreprise individuelle. Cependant, dans le but de rendre l'entrepreneuriat accessible à un plus grand nombre de personnes, le Luxembourg a créé en janvier 2017 une nouvelle forme dénommée SARL-S. La SARL-S est essentiellement similaire à la SARL classique, sauf qu'elle ne nécessite qu'un euro d'investissement en capital et quelques centaines d'euros de frais de mise en place initiaux.

Spécificités :

  • Les associés/actionnaires d'une SARL-S doivent être des personnes physiques. Une entreprise ne peut jamais être partenaire d'une SARL-S.

  • Une personne physique ne peut être actionnaire que d'une seule SARL-S à la fois.

  • Cinq pour cent de votre bénéfice annuel sont bloqués en capital jusqu'à ce que vous atteigniez 12 500 euros. À ce stade, vous devrez passer à une SARL ou à une autre forme juridique afin de débloquer ces fonds et de les rendre disponibles pour utilisation.

Retrouvez plus de détails sur la SARL-S ici : SARL-S sur guichet.lu

Non lucratif et impact social

 

 

Si vous avez l'intention de créer un projet qui vise un objectif social, pensez à créer une asbl (Association Sans But Lucrative ou ASBL) ou une entreprise sociale (Société d'Impact Societal, SIS).

 

 

Bien que les ASBL ne soient pas autorisées à générer des bénéfices, elles peuvent employer des personnes et leur verser des salaires sous certaines conditions (!). Les ASBL nécessitent au moins trois co-fondateurs et reçoivent généralement la majeure partie de leur financement de dons et de fondations. Pour plus d'informations sur la création d'une ASBL, veuillez consulter ce lien du CLAE (Comité de Liaison des Associations d'Étrangers).

 

En termes simples, un SIS est un mélange de la SARL et de l'ASBL et a été créé pour mieux protéger et réglementer les activités commerciales exercées par les organisations à but non lucratif. Les SIS sont autorisés à réaliser des bénéfices, mais avec des restrictions substantielles. Pour obtenir le statut SIS, vous devrez d'abord créer une société (comme une SARL) en suivant la procédure normale de SARL. Pour en savoir plus sur la création d'un SIS, veuillez consulter ce lien.

_______________

En définitive, le choix de la forme juridique dépend de votre situation personnelle et du type d'activité commerciale

  • Pour une aide à la création d'entreprise, faites-vous accompagner par la House of Entrepreneurship.

  • Pour une aide à la constitution d'une ASBL, faites-vous assister par le CLAE.

  • Pour obtenir de l'aide lors de la création d'un SIS, demandez l'aide de 6zero1.

3. Inscrivez-vous au Registre de Commerce et des Sociétés de Luxembourg

Vous devez immatriculer votre société, entreprise individuelle ou ASBL au Registre du Commerce et des Sociétés. Commencez par vérifier la disponibilité du nom de l'entreprise. Enregistrez-vous ensuite à l'aide d'un certificat Luxtrust (guide de connexion PDF) ou en personne à leur bureau à Luxembourg ou à Diekirch. Si vous créez une entreprise ou une association à but non lucratif, vous devez inclure le document constitutif avec votre demande.

3. Registre du commerce
4. Sécurité sociale

4. S'inscrire à la sécurité sociale

La quatrième étape consiste à se rendre au Centre Commun de la Sécurité Sociale (CCSS) pour s'inscrire à la sécurité sociale. Les prestations de sécurité sociale comprennent l'assurance-chômage, la pension de retraite, l'assurance-invalidité, le congé parental, l'assurance-maladie et d'autres prestations. Si vous envisagez de vivre directement de votre activité sans salaire fixe, vous serez probablement amené à verser 25 % de votre revenu imposable à la sécurité sociale. En conséquence, le CCSS vous demandera d'estimer combien vous espérez gagner la première année, et vous devrez payer 25 % de ce montant étalé sur les 12 mois à compter de votre affiliation à la sécurité sociale (Ex. : si revenu imposable annuel = 24 000 €, puis 24 000 € X 25 % divisé par 12 mois)

 

 

Il est important d'estimer vos revenus aussi précisément que possible. Si vous l'estimez trop peu, le CCSS vous demandera de rembourser l'écart un an plus tard. S'ils ne sont pas anticipés, les remboursements du CCSS peuvent créer une pénurie de trésorerie à court terme pour votre entreprise.

 

 

Le CCSS suppose que vous vous attendez à toucher au moins le salaire social minimum (qui est de 2 141,99 euros par mois à compter de janvier 2020). Cela signifie qu'il vous sera demandé de payer un minimum d'environ 500 euros de sécurité sociale chaque mois - même si votre entreprise ne génère pas encore de profit. Cependant, il existe des exceptions à cette procédure pour les personnes qui gagnent moins que le salaire minimum sur une base annuelle ou qui exercent leur activité indépendante en plus d'un emploi en tant que salarié dans le secteur privé.

 

 

Si votre revenu total en tant qu'entrepreneur est inférieur à 666,20 euros par mois, vous pouvez demander à ne pas payer du tout de sécurité sociale (voir exceptions ci-dessus). Dans ce cas, cependant, vous pouvez percevoir des prestations de sécurité sociale réduites et perdre votre assurance maladie. Cette option n'a de sens que lorsque d'autres revenus couvrent déjà votre sécurité sociale.

 

 

Comme beaucoup d'institutions luxembourgeoises, le CCSS fonctionne en grande partie au cas par cas. Contactez-les avant et après le lancement de votre entreprise pour voir comment ils peuvent vous aider, soit en vous rendant dans leurs bureaux, soit en écrivant un e-mail.

 

Pour plus d'informations sur la sécurité sociale, suivez ce lien.

centre-commun-securite-sociale-luxembourg.jpg

5. S'inscrire à la TVA

Pour vous inscrire à la TVA, vous devez déposer une première déclaration auprès de l'Administration de l'enregistrement et des domaines (AED).

 

La TVA, ou Taxe sur la Valeur Ajoutée (appelée TVA "Taxe sur la Valeur Ajoutée" en français), est payée par le consommateur final sur tous les biens achetés. Habituellement, le taux est de 17 %. Cependant, à partir du 1er janvier 2021, le seuil d'exonération qui permet à certaines entreprises de payer moins ou de ne pas payer du tout, est relevé d'un chiffre d'affaires annuel de 30 000 € à 35 000 €. Pour en savoir plus à ce sujet et sur les critères d'admissibilité, cliquez ici. Il est de votre responsabilité de percevoir cette taxe auprès de vos clients et de la transférer au gouvernement. Pour vous récompenser de ce service au gouvernement, en tant qu'entreprise, vous êtes autorisé à soustraire la TVA que vous payez sur les biens et services dont vous avez besoin pour votre entreprise. Cela signifie qu'au final, une entreprise ne paie pas de TVA sur les biens ou les services qu'elle achète.

 

Exemple:

 

  • Vous devez facturer 1 000,00 € de services. A votre client, vous faites une facture de 1 000,00€ + 170,00€ TVA (17%).

  • Dans le même temps, vous achetez un téléphone portable pour votre entreprise pour 200,00€ + 34,00€ TVA (17%).

  • La TVA que vous devrez payer au gouvernement est de 170,00€ - 34,00€ = 136,00€

  • Ainsi, un particulier aurait payé 234,00 € pour le téléphone portable. L'entreprise ne paie que 200,00 €.

 

Bien sûr, le calcul de la TVA sur une base mensuelle, trimestrielle ou annuelle (selon vos revenus) est beaucoup plus complexe, surtout lorsque vous vendez des biens et des services dans d'autres pays européens. Dans tous les cas, vous devez vous faire aider par un conseiller fiscal professionnel pour préparer les déclarations de TVA à soumettre à l'Administration de l'enregistrement et des domaines chaque mois, trimestre ou année (selon vos revenus).

Régime de franchise - Factures sans TVA

Si votre revenu annuel total est strictement moins de 35 000,00 €, vous pouvez demander à l'AED ce qu'on appelle le "Régime de franchise" lors de votre immatriculation à la TVA. Cela signifie que vous n'avez pas à ajouter de TVA sur vos factures et que vos clients n'ont pas à la payer. Cette option réduit considérablement la paperasserie et pourrait être utile pour démarrer petit ou en tant qu'entreprise individuelle.

Veuillez noter que dans tous les cas, vous devez vous inscrire auprès de l'Administration de l'Enregistrement et des Domaines.

Autres impôts : Impôt sur le revenu

L'Administration luxembourgeoise des Contributions Directes, ACD, qui est compétente pour l'impôt sur le revenu, vous contactera par courrier. S'il ne le fait pas, vous devez contacter l'ACD et fournir une déclaration initiale comprenant les détails de votre entreprise et le montant que vous espérez gagner au cours des deux premières années d'activité. Pour plus d'informations sur la façon de vous inscrire à l'impôt sur le revenu, cliquez ici. Notez qu'il existe des montants minimaux d'impôts à payer pour les sociétés de capitaux, même si elles n'ont pas été rentables.

5. Taxe sur la value ajoutée (TVA)
Financing.png

Financement

Financement
1. Preparation

Une question importante que les entrepreneurs ont tendance à se poser après avoir développé une idée est : «Où puis-je trouver l'argent... ?». Un bon début pour répondre à cette question est de demander "«de combien ai-je besoin et pourquoi ?».

 

 

Quelle que soit la manière dont vous décidez de financer votre projet - que ce soit par des prêts, des investissements ou des économies personnelles - il est important de préparer un plan d'affaires approprié et d'avoir une solide connaissance de ce dont vous avez besoin pour réussir.

1. Preparation

Avant de présenter votre projet aux investisseurs ou aux sponsors, les experts conseillent une solide préparation, un dossier complet et mis à jour, et une compréhension des chiffres clés, y compris les coûts, les revenus et les bénéfices prévus. Soyez réaliste quant à ces chiffres et soyez en mesure de les justifier. Recherchez bien votre domaine d'activité et soyez prêt à répondre en détail aux questions sur votre projet ou le secteur dans lequel vous serez impliqué.

 

 

Lorsque vous rencontrez des investisseurs potentiels, n'oubliez pas d'apporter un CV à jour, car cela peut les aider à évaluer vos capacités en tant que porteur de projet et vos capacités/expériences personnelles pour réaliser le projet (ou les capacités de votre équipe). Le CV (écrit, en ligne ou oral) doit inclure l'état civil, l'adresse, la formation et les diplômes, les expériences et compétences professionnelles, les compétences relationnelles et le réseau. Vos compétences, vos capacités et la viabilité de votre plan sont essentielles.

2. Ouverture d'un compte bancaire

Les services bancaires et financiers sont des facteurs clés de la survie, de la pérennité et du succès des petites entreprises et des professionnels indépendants. Au Luxembourg, la procédure pour avoir un compte bancaire professionnel est semée d'embûches. Il est courant que des entreprises enregistrées et/ou des indépendants se voient refuser un compte bancaire professionnel par plusieurs banques. La situation est pire pour les entrepreneurs de certaines nationalités. Le pays étant un centre financier et bancaire international vital, les institutions financières sont tenues de respecter des réglementations strictes telles que la réglementation antiterroriste et anti-blanchiment. En réponse à ces défis, notre organisation a créé le Projet SCORE pour servir de pont entre les petites entreprises/professionnels indépendants et les banques/institutions financières. Pour en savoir plus sur le projet et si vous rencontrez des difficultés pour ouvrir un compte bancaire professionnel, cliquez ici.

Bien que cet article se concentre sur les comptes bancaires professionnels/professionnels, nous conseillons aux entrepreneurs en herbe d'ouvrir des comptes bancaires privés au Luxembourg dès leur arrivée. Les résidents luxembourgeois ont légalement droit à un compte bancaire privé. L'historique financier qui en découlera sera utile dans le processus d'ouverture d'un compte d'entreprise.

Étapes et exigences

 

D'une manière générale, les exigences et les procédures d'ouverture d'un compte bancaire professionnel dans les différentes banques luxembourgeoises sont similaires. Entre autres choses, en s'adressant à la banque de son choix, un entrepreneur doit soumettre un dossier complet comprenant (mais sans s'y limiter) les éléments suivants :

 

  • Documents d'identification personnels (par exemple, titre de séjour, numéro de sécurité sociale, c.v/portfolio)

  • Certifications et l'authorisation d'entreprise

  • Relevé de comptes (pour une entreprise existante)

  • Plan d'affaires (avec détails des projections financières)

  • Lettre de candidature (indiquant la raison et la destination du compte bancaire, l'origine du capital de l'entreprise, le chiffre d'affaires annuel prévu et les sources de revenus attendues pour l'entreprise)

  • Justificatif de domicile professionnel (contrat de bail/loyer)

 

Il est important de préparer votre dossier avec un maximum de détails et de documents avant de prendre contact avec la banque, car des informations incomplètes ou de nombreux allers-retours peuvent entraîner des délais de traitement très longs.

 

Il n'y a aucune garantie qu'une banque vous proposera sûrement un compte professionnel même si toutes les listes de contrôle évidentes sont correctement cochées. Ils se réservent le droit de refuser avec ou sans motif. Cela dit, il faut ajouter que certaines banques sont plus réceptives à ces catégories de clients que d'autres.

2. Ouverture d'un compte bancaire

3. Financement des petites entreprises

 

Les banques et les investisseurs traditionnels au Luxembourg exigent généralement que vous ayez une résidence de longue date en Europe, des antécédents de crédit en Europe, que vous possédiez une propriété et que vous ayez un salaire régulier. En tant que nouvel arrivant au Luxembourg, vous ne pourrez probablement pas remplir ce genre d'exigences.

Néanmoins, il existe d'autres options pour financer les petites entreprises avec une bonne idée, un business plan solide et un porteur de projet motivé, parmi lesquelles :

  • Microlux : Fournit des microcrédits jusqu'à 15.000 euros pour la création et jusqu'à 25.000 € pour le développement de micro-entreprises ou d'entreprises sociales existantes au Luxembourg. Ils proposent également un coaching personnalisé gratuit pour aider à préparer puis monter le projet. Suivez le lien pour en savoir plus.

  • FUSE : Fournit un petit prêt sans intérêt allant jusqu'à 5 000 euros, généralement pour garantir une caution locative ou couvrir les frais de démarrage. Leur idée est de vous fournir juste le petit coup de pouce dont vous avez besoin pour démarrer par vous-même. Trouvez plus d'informations ici.

  • MCAC : La Mutualité de Cautionnement et d'Aide aux Commerçants facilite l'accès au crédit bancaire traditionnel en se portant garant de votre entreprise. Ils fournissent également des informations utiles sur les différentes aides publiques aux PME (aides financières qui nécessitent généralement un préfinancement). Plus d'informations sur leur site internet.

  • Financement participatif : il s'agit de sites Web ou de plates-formes collectives où n'importe qui peut donner de l'argent pour financer votre projet, souvent en échange d'une sorte de récompense. Différents sites de financement participatif ont des approches et des modèles différents. Trouvez certaines des plates-formes les plus connues et des conseils utiles sur ce lien.

 

 

Si vous créez une entreprise qui n'a pas nécessairement besoin d'investissements pour démarrer (c'est-à-dire vendre uniquement des services ou diverses entreprises en ligne), vous devriez envisager de démarrer sans aucun argent étranger tel que des investissements et des prêts. Vous pouvez miser sur vos propres ressources privées et sur une croissance organique (naturelle et lente) de vos activités. Avec le modèle de société Sàrl-S (voir ci-dessus) et les diverses possibilités de combiner un travail salarié ou certaines prestations sociales avec un revenu indépendant, le Luxembourg encourage fortement les micro-entrepreneurs à se lancer.

3. Financement des petites entreprises
4. Financement de l'ASBL

4. Financer une association à but non lucratif ou un collectif

Une organisation à but non lucratif au Luxembourg (ASBL ou ONG - voir ci-dessus) ne devrait pas vendre de produits ou de services pour générer des revenus. Les ASBL au Luxembourg reçoivent généralement la majeure partie de leur financement de dons privés, d'institutions publiques ou de fondations. Si votre projet est entièrement à but non lucratif et en relation avec la culture, le sport, l'environnement ou dans le domaine social, vous pouvez soumettre votre idée de projet et votre plan financier au ministère concerné ainsi qu'aux institutions suivantes (entre autres) :

  • Oeuvre : L'Oeuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte soutient des projets sociaux, culturels et environnementaux qui répondent aux besoins de la société luxembourgeoise dans leur phase de démarrage. Consultez les appels à projets récurrents sur leur site Web.

  • Fondation de Luxembourg : La Fondation regroupe plusieurs fondations de donateurs privés avec différents objectifs philanthropiques. Les organisations peuvent soumettre des projets liés à une certaine cause et la Fondation le soumet aux membres qui souhaitent soutenir ce sujet. Soumettez votre proposition de projet ici.

  • Fonds européens : De nombreux fonds européens soutiennent des initiatives sociales ou entrepreneuriales pendant une certaine période. C'est à dire. le Fonds social européen est le principal instrument européen de soutien à l'emploi, tandis que le AMIF se concentre sur des sujets liés à l'asile et à l'intégration. Ces aides financières nécessitent une lourde charge administrative, ne financent qu'une partie des dépenses et nécessitent souvent un préfinancement. Néanmoins, il peut être intéressant pour les porteurs de projet de voir si leur projet correspond aux objectifs d'un fonds et de se mettre en relation avec l'autorité compétente.

En tant qu'ASBL, vous pouvez également compter sur votre réseau personnel, comprenant des amis et des membres de votre famille, ainsi que sur certaines plateformes de financement participatif pour collecter des fonds pour une cause.

Autres ressources
Autres ressources
Capital social

Nous avons listé et expliqué les différentes étapes, ressources et exigences menant à la création d'une entreprise. La plupart de ces étapes impliquent des ressources tangibles et comptables. Mais souvent ignorées, sont les ressources intangibles mais très importantes nécessaires pour réussir.

1. Capital social

 

Le capital social, par nature, concerne les connexions et les liens. En un mot, il s'agit des personnes que vous connaissez, avec lesquelles vous partagez des intérêts communs. Sans aucun doute, le réseau social des nouveaux arrivants au Luxembourg sera quelque peu restreint. Néanmoins, les entrepreneurs peuvent cultiver des compétences sociales telles qu'être amical, agréable, hospitalier et généralement heureux de rencontrer de nouvelles personnes. L'entrepreneur peut s'informer sur les événements et activités qui correspondent à ses intérêts et :

  • Observer

  • Écouter

  • Participer aux discussions

  • Atteindre les gens

En tant que petit pays moins peuplé, les informations se propagent plus facilement et plus rapidement au Luxembourg que dans les grands pays. Il est très courant de rencontrer des amis communs ou d'avoir des rencontres qui se chevauchent. Il est également courant de rencontrer les mêmes personnes encore et encore. Ceux-ci contribuent à améliorer le niveau de connaissances et de confiance entre les habitants et les nouveaux arrivants. Des exemples de tels événements peuvent être formels ou informels. Il peut s'agir de sports, de passe-temps, d'activités éducatives ou religieuses. Il peut même s'agir de rendez-vous ou de rencontres spontanées dans des lieux imprévus comme dans un supermarché ou dans le train. L'expression sous-jacente est de connaître plus de gens.

L'acquisition de certaines ressources dont vous avez besoin pour démarrer une entreprise peut dépendre d'autres facteurs indépendants de votre volonté. Cependant, vous pouvez acquérir beaucoup de capital social qui peut éventuellement vous rapprocher de la réalisation de vos objectifs entrepreneuriaux. ​

 

Quelques organisations qui organisent fréquemment des événements utiles sont répertoriées ci-dessous. Nous encourageons la recherche sur Internet de groupes Facebook et LinkedIn spécifiques où la plupart des organisations répertorient leurs événements.

  • Touchpoints ASBL - Fidèle à son objectif de créer des points de rencontre pour des collaborations entre les locaux et les migrants/nouveaux arrivants, Touchpoints organise plusieurs événements périodiques dont les Business MeetUps et les Infosessions. Ces événements proposent aux nouveaux arrivants, entrepreneurs (établis et en herbe), propriétaires d'entreprises locales et experts de se rencontrer et d'échanger sur des sujets liés à la pratique des affaires au Luxembourg.

  • Nyuko - L'organisation est un support/incubateur de startups pour les entrepreneurs de tous horizons et propose des ateliers et des événements de réseautage. Il est actuellement situé à la House of Entrepreneurship, ce qui en fait un point intéressant pour rechercher des contacts au sein du cercle entrepreneurial luxembourgeois. Découvrez-en plus sur eux sur leur site Web.

  • House of StartUps - HoSt propose divers services, notamment l'incubation d'entreprises, l'accélération, le partage d'espace, etc. C'est un pôle d'innovation, en particulier pour les entreprises et les startups basées sur la technologie. Ils offrent fréquemment des ateliers, des rencontres et des événements de réseautage. Pour en savoir plus, cliquez ici.

  • House of Entrepreneurship - La HoE est propulsée par la Chambre de commerce du Luxembourg. Il propose de nombreux ateliers thématiques (dont beaucoup sont gratuits et en ligne), des événements de réseautage et une gamme d'autres services utiles pour les entrepreneurs.

  • Technoport - Cet incubateur d'entreprises et cette société de soutien aux entreprises proposent des programmes pour aider les entrepreneurs à démarrer et tout au long de leur parcours vers le succès et l'expansion. Il est situé à Belval à proximité du campus de l'Université du Luxembourg. Il propose périodiquement des ateliers et des événements qui offrent aux participants des occasions d'apprendre et aussi de réseauter. Il propose également le partage d'espace pour les équipes et les petites entreprises. Découvrez-en plus à leur sujet ici.

  • Sites et plateformes événementiels - Il existe de nombreux sites et plateformes numériques au Luxembourg pour la publicité et l'affichage d'événements. Parce que la plupart d'entre eux sont gratuits pour les organisateurs d'événements, ils sont populaires pour rechercher les événements à venir autour de vous au Luxembourg. Ils comprennent :​

Cet article est continuellement mis à jour

pour refléter les réalités actuelles.

bottom of page